Rechercher
  • Van Damme Jean-François

Avez-vous déjà dit que les épées au moyen âge étaient affreusement lourdes?

Dernière mise à jour : 11 janv.

Vous avez peut-être entendu

" Les épées du Moyen Âge étaient lourdes pour pouvoir endommager les armures qui étaient extrêmement lourdes aussi "

Ou encore

" Les épées du Moyen Âge étaient trop lourdes et grossières que pour pouvoir se battre subtilement, c'était pour taper tout droit "

Eh bien, là-dessus notre armurier Kevyn Bonvalet vous dirait :

Détrompe toi cher public, vois-tu cette magnifique 2 mains d'1m30 ne pèse pas plus de 2.3Kg et est magnifiquement équilibrée.

LE POIDS DE L'ÉPÉE

C'est une notion commune que l'épée de l'époque médiévale est un instrument de force brute peu sophistiqué, excessivement lourd, par conséquent presque impossible à manier par un homme " normal ". La survie de ces gens dépendait de leur agilité et de leur capacité à survivre au combat, Pourquoi auraient-ils eu des épées de 10 kg ?

La majorité des véritables épées médiévales racontent une histoire différente. Alors qu'une épée à une main pesait en moyenne 1 à 3 kilos, même les grandes " épées de guerre " à deux mains du XIVe au XVIe siècle pesaient rarement plus de 5 kilos. Par exemple, le catalogue des épées du Wallace Collection Museum à Londres liste des dizaines de spécimens parmi lesquels il est difficile de trouver quoi que ce soit de plus de 2 kg. Une batte de Baseball pèse environ 900 grammes - à peu près le poids d'une épée. Et aucun chevalier n'essaye de renvoyer une balle à 180 mètres. Avec la longueur de la lame habilement contrebalancée par le poids du pommeau, ces épées étaient légères, sophistiquées et parfois magnifiquement décorées.

LE MANIEMENT DE L'ÉPÉE

En raison de la rareté des spécimens authentiques, peu de gens ont déjà manipulé une authentique épée médiévale. Pratiquement toutes ces épées, à de rares exceptions près, sont en état de fouille. Leur aspect rouillé d'aujourd'hui, qui peut facilement donner une impression de grossièreté, peut être comparé à celui d'une voiture incendiée, ce qui leur enlève toute leur superbe.

Comme l'illustrent les documents et les œuvres d'art, une telle épée, entre les mains d'un guerrier habile, pouvait être utilisée avec une efficacité redoutable, capable de sectionner des membres et même de passer entre les plaques de l'armure. Une des raisons de cette confusion est que les épées et armures ornementales qui nous restent sont en effet plus lourdes que celles utilisées lors des batailles. Alors que la maille est très flexible (ce qui signifie que bien qu'efficace contre la taille et l'estoc des épées, elle l'était beaucoup moins contre des frappes contondantes) et relativement légère, un haubert pesant une dizaine de kilos. La plate est plus lourde, avec une vingtaine de kilos pour une armure complète mais un poids mieux distribué. Bien ajustée, un chevalier bougeait facilement que ce soit en maille ou en plate. Le poids de l'armure était parfaitement réparti sur les épaules, les hanches et autres protubérances du corps telles que les bras.

Ce qui joue aussi c'est la pratique de l'escrime moderne en tant que sport qui est le repère le plus commun quant à ce qu'implique vraiment le combat à l'épée :

  • Le but de l'escrime est de toucher votre adversaire de la pointe de votre arme grâce à votre agilité.

  • Celui du combat à l'épée est de mettre votre opposant à terre et de lui enfoncer 1 kg de lame dans le ventre pour le tuer.

Ce n'est pas très long d'apprendre à manier une épée c'est presque naturel, ce qui est long en revanche c'est d'atteindre la maitrise de son arme. Pour illustrer, apprendre le maniement c'est comme apprendre à marcher alors qu'atteindre la maitrise équivaut à s'entrainer au 400m pour les JO.

Sources :


" Avez-vous déjà dit que" reprend un principe simple : en partant d'une croyance populaire, on la débunke comme on le fait souvent lors de nos activités. Et c'est là que j'ai besoin de vous : je n'ai pas la science infuse et je ne maitrise pas tous les sujets. Mais si vous, qui êtes détenteur d'une vérité bien souvent bafouée, vous voulez en profiter pour mettre à jour une erreur bien trop souvent commise, envoyez moi ça en pv et je vous dédierai le prochain article. Merci à Kevyn Bonvalet pour cette semaine.

Jusqu'à aujourd'hui, c'est ce que l'Histoire nous en dit.

COMPAGNIE GRIFFE D'AIRAIN : LA GUERRE ENTRE NOS MAINS !
0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout