Rechercher
  • Van Damme Jean-François

Les épices ne servent pas à cacher le goût des mauvais aliments

Dernière mise à jour : 11 janv.

Aujourd'hui je teste une nouvelle formule et vous allez pouvoir participer : " Avez-vous déjà dit "

" Avez-vous déjà dit " reprend un principe simple : en partant d'une croyance populaire, on la débunke comme on le fait souvent lors de nos activités. Et c'est là que j'ai besoin de vous : je n'ai pas la science infuse et je ne maitrise pas tous les sujets. Mais si vous, qui êtes détenteur d'une vérité bien souvent bafouée, vous voulez en profiter pour mettre à jour une erreur bien trop souvent commise, envoyez moi ça en pv et je vous dédierai le prochain article.

" AVEZ-VOUS DÉJÀ DIT " QUE LES ÉPICES NE SERVENT PAS À CACHER LE GOÛT DES MAUVAIS ALIMENTS ?

J'ai souvent pu entendre

" oui, la viande était périmée et ils devaient la faire bouillir et mettre plein d'épice pour cacher le goût et pouvoir la digérer "

ou encore

" oui et dans l'hypocras c'était pour cacher le mauvais goût du vin du coup ils ajoutaient du sucre et des épices pour couper le vin tourné".

Eh bien, là-dessus je vous dirais : non ! Bien que cela ait pu arriver, tout comme cela arrive encore aujourd'hui, ce n'était pas une façon de faire régulière et répandue mais plutôt une fraude. Car pour cacher ce genre de goût (je vous déconseille d'essayer) il faudrait une quantité non négligeable d'artifice.

POUR LA VIANDE

En fait c'est plutôt l'inverse, la viande était " trop " fraiche (car abattue le jour ou la veille pour respecter les règlements de l'autorité en place), et il fallait donc la cuisiner ou la transformer le plus vite possible. Outre le salage et le fumage, on pouvait également la blanchir pour enlever les humeurs comme on le fait encore maintenant pour certaines recettes asiatiques par exemple.

POUR LE VIN

Le vin était la boisson courante par excellence au Moyen Âge, la bière étant soit mal vue soit un repas selon l'époque et l'eau était considérée encore moins que ça. Tout le monde en buvait et tout le temps, les gens avaient le gout du vin et pouvaient facilement reconnaitre de la piquette et du vinaigre. Le souci était sa conservation, par rapport à nos vins actuels le vin était "cru" et jeune et ne se conservait pas longtemps, les épices et le sucre ou le miel étaient donc là entre autres choses pour l'adoucir et le parfumer et non le camoufler.

POUR LES ÉPICES

Les épices étaient (et sont toujours) quelque chose de relativement cher, elles étaient donc servies dans les plats et les boissons selon l'envie d'étaler sa richesse et son statut ou simplement être un hôte raffinées. Elles sont aussi utilisées à des fins médicinales et spirituelles. Il en va de même pour le miel et le sucre, celui-ci étant aussi considéré comme un aliment fin et réservé à l'élite mais permet aussi de rallonger le temps de conservation du vin.

Sources :

Jusqu'à aujourd'hui, c'est ce que l'Histoire nous en dit.

COMPAGNIE GRIFFE D'AIRAIN : LA GUERRE ENTRE NOS MAINS !
5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout